The good, the bad, the horror

Alors que Chicago, en 1893, s’apprête à inaugurer La Ville Blanche, pharaonique exposition universelle à la création chaotique, la cité du Michigan est le théâtre des agissements de H.H. Holmes, moderne Barbe-Bleue qui marquera l’histoire, et deviendra le premier serial killer des Etats-Unis. Erik Larson, dans son livre Le Diable Dans La Ville Blanche, narre avec brio ces deux moments fondateurs de l’histoire du pays, pour le meilleur et pour le pire.

Lire la suite de « The good, the bad, the horror »

Pier Paolo Pasolini, l’hérétique sacré

Depuis longtemps fasciné par l’œuvre de Pier Paolo Pasolini, poète, essayiste, dramaturge, scénariste, romancier, sémiologue et cinéaste italien, je n’avais jamais lu son Théâtre ; c’est maintenant chose faite. 

Et c’est magistral. 
Puissant. 
Unique. 

Théâtre des origines, de la parole et de la chair, il nous offre, dans une langue organique, brutale et lyrique, une poésie de la rupture. Une poésie de la destruction de la mémoire, et de la disparition d’un  monde. 
Lire la suite de « Pier Paolo Pasolini, l’hérétique sacré »

L’intégralité des rencontres 2018 en vidéo

Jérôme Ferrari, Eric Vuillard, Robert McLiam Wilson, hervé Le Corre, Philippe Jaenada, Kaouther Adimi ou Jérémy Fel…L’affiche de la dernière édition était alléchante, nous avons donc enregistré la totalité des entretiens, que les absents, (et ceux qui en veulent encore!) pourront retrouver ici.

Lire la suite de « L’intégralité des rencontres 2018 en vidéo »

Le programme complet et les horaires de l’édition 2018

Les rencontres sont ouvertes à toutes et à tous et l’entrée est gratuite.

flyer_DEF-5

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer que la rencontre avec Philippe Jaenada, prix Femina 2017, sera exceptionnellement animée par notre parrain, l’écrivain, journaliste et scénariste Laurent Chalumeau, qui sera de retour en Corse pour l’occasion après sa formidable prestation, l’an dernier, en ouverture des rencontres.

PS: La rencontre du vendredi avec Robert McLiam Wilson sera réservée aux lycéens.

JEROME FERRARI à Libri Mondi

Prix Goncourt 2012

« Jérôme Ferrari pourrait bien être le père fondateur d’un nouveau genre littéraire mélangeant le céleste, la philosophie et le cul. Amen, je le confesse : le récit est divin. »
L’OBS

Y a-t-il une vie après le Goncourt? Beaucoup ont découvert à quel point il est dur de survivre à la plus haute distinction littéraire du pays. Jérôme Ferrari, lui, ne s’est même jamais posé la question.
La littérature, c’est la seule chose qui préoccupe l’écrivain originaire de Fozzano. Et cela, depuis ses premières nouvelles, en 2001. En près de vingt ans, il a créé une oeuvre d’une force presque vitale, qui traverse les époques, les langues et les lieux. Mue par un besoin. Celui de dire les choses. Des choses que trop souvent l’on tait. Lire la suite de « JEROME FERRARI à Libri Mondi »

JEREMY FEL à Libri Mondi

 

« La violence, dans sa beauté comme dans son horreur, est toute l’affaire de Jérémy Fel. Avec Helena, fascination et nuits blanches garanties. » Livre Hebdo

« Tout fait sens, et tous les sens sont convoqués, non sans une saisissante poésie, jusqu’à l’épuisement nerveux du lecteur. Et voilà le génie de Jérémy Fel. S’il s’ancre dans les codes du suspense, c’est pour en faire son miel. » NRF

En 2015, Jérémy Fel faisait son entrée dans le monde des Lettres avec un roman au titre programmatique, Les Loups à leur porte. Dans ce récit terrifiant, le jeune auteur se plaisait à jouer avec son lecteur, chaque chapitre le transportant dans des univers de prime abord très différents. Lire la suite de « JEREMY FEL à Libri Mondi »

PHILIPPE JAENADA, prix Femina 2017, à Libri Mondi

« Les livres de jaenada rendent la critique littéraire totalement inutile. On peut juste dire au lecteur: ouvrez-en un et lisez la première ligne. On est à peu près certain qu’il ne le lâchera plus. »
L’Express

LA RENCONTRE AVEC PHILIPPE JAENADA SERA ANIMEE PAR LAURENT CHALUMEAU

Peu importent l’époque, le sujet ou l’humeur de leur auteur, les livres de Jaenada sont toujours à forte teneur autobiographique. Mais on est loin de l’autofiction ou du nombrilisme. Son œuvre est incroyablement spirituelle. Légère et débordante d’autodérision.

Lire la suite de « PHILIPPE JAENADA, prix Femina 2017, à Libri Mondi »