HANNELORE CAYRE à Libri Mondi, le 15 septembre

Grand prix de littérature policière 2017

« Cayre tient son affaire avec une verve folle de badass, grande gueule qui n’a peur de rien et conchie la bien-pensance, un sens de la formule abrasive qu’on imagine redoutable en prétoire »
Libération

Ses romans policiers, Hannelore Cayre les nourrit à la source. Avocate pénaliste au barreau de Paris, elle est du genre à ne rien laisser passer. 

Depuis des années, elles vit au contact des gros bonnets, des petites frappes, des dealers, des guetteurs, et des passeurs. 
Une confidence, un témoignage, la retranscription d’une écoute téléphonique, elle les reçoit en avocate, mais également en romancière. 

Et La Daronne, le dernier roman d’Hannelore Cayre, grand prix de littérature policière 2017, sonne juste. Incroyablement juste. 

9791022606073Mais ce qui donne à l’oeuvre de Cayre une tonalité si particulière, c’est autre chose. 
Ses romans, elle les a aussi nourris à une source plus intime.
Sa vie, plus improbable que la fiction la plus folle.

Un grand-père qui se pend en plein jour dans un parc de Genève.
Une enfance dans une propriété au bord de l’autoroute dans les Yvelines, devant laquelle sa grand mère s’installe sur un tabouret pour assister aux accidents mortels.
Un père qui livre des cargaisons douteuses en Asie.

Et puis il y a sa mère…

Avec la franchise, le sens de la formule et l’art du contre-pied qui la caractérisent, Hannelore Cayre confiait en janvier dernier au quotidien suisse Le Temps :

«Mon père était beau comme Jean Marais, et ma mère si magnifique qu’elle s’affichait en portrait sur les immeubles de Paris. Elle disait souvent: « Comment a-t-on pu faire une enfant aussi moche en étant aussi beaux? » Ma mère était un personnage effroyable. Sur sa tombe, on a inscrit: « Elle aimait les chiens. » J’ai voulu rajouter « et les Galeries Lafayette », mais ma demi-sœur n’a pas accepté.»

Cayre, la daronne du polar français

L’enfance chaotique de Patience Hortefeux, son héroïne traductrice judiciaire et trafiquante de drogue de circonstances, elle n’est pas allée la chercher bien loin. Pas plus que les déboires auxquelles elle doit faire face et quotidien. Ni, bien sûr, sa mère déglinguée. 

La preuve, c’est Hannelore Cayre qui pose pour la photo de couverture de La Daronne.

66318715_452859538888289_5301152484520254082_n

Ce n’est pas elle, en revanche, qui endossera son costume au cinéma. L’adaptation du  roman, réalisée par Jean-Paul Salomé, sortira sur grand écran en mars 2020. Et c’est Isabelle Huppert qui sera Patience Hortefeux. excusez du peu.

Autant se rendre à l’évidence : Hannelore Cayre, sans bruit mais avec un talent hors normes, est devenue en quelques années la reine du roman noir français.

Sébastien Bonifay

 

 

 

CE QU’EN DIT LA PRESSE :

– « Cayre revient aujourd’hui avec La Daronne, talent intact, phrase peaufinée mais directe, histoire malpolie et imparable. »
Télérama

– « Commis d’office, ce roman très noir, rue dans les brancards du système français avec une verve inouïe. »
L’Express

– « Après une trilogie masculine elle s’offre avec cette « Daronne », un personnage féminin plus que haut en couleur, un personnage carrément pyrotechnique ! »
France Culture

– « Avec La Daronne et le même sens du sarcasme, elle croque, une nouvelle fois, la justice au quotidien et le déclassement social. Elle dépeint surtout la métamorphose d’une quinquagénaire désabusée mais pragmatique. Formidable. »
Le Monde

– « Son métier d’avocate, une source d’inspiration inépuisable pour ses polars savoureux qui plongent le lecteur dans une société déglinguée avec des héros qui transgressent et veulent profiter de la vie. »
France Inter

Extrait de La Daronne, publié en mars 2017

9791022606073

 

Capture d’écran 2019-08-08 à 09.05.47

Capture d’écran 2019-08-08 à 09.06.10

Bibliographie :

Commis d’office, Métailié, 2004
Toiles de maître, Métailié, 2005
Ground XO, Métailié, 2007
Comme au cinéma – Petite fable judiciaire, Métailié, 2012
La Daronne, Métailié, 2017

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s