JULIEN BLANC-GRAS à Libri Mondi, le 14 septembre

« Comme à la guerre est un impeccable antidote au désespoir et à la bêtise »
L’OBS’

 

Un temps journaliste, ce « névrosé de géographie », selon ses mots, décide en 2001 de partir à l’aventure. Destination, l’Amérique du Sud.
Il revient de ce voyage avec l’idée d’un premier livre, Gringoland.

IMG_0539
Nuevo Laredo, Mexique


Le début d’une exploration du globe à la découverte de pays de plus en plus éloignés et improbables, qu’il nous raconte dans un style ironique, original, et sans filtre.

9782234084407-001-TAinsi, dans Paradis avant liquidation, Julien Blanc-Gras nous emmenait au coeur du Pacifique, aux Kiribati.
Un pays en voie de disparition dont l’avenir incertain se dessine surfond de sable blanc et de (montée des) eaux turquoises.

Son dernier livre, Comme à la guerre, confirme le changement de cap initié avec In Utero.
L’écrivain globe-trotter y livre une réflexion plus personnelle autour de la paternité et de la transmission.

Mais avec Blanc-Gras, le voyage n’est jamais loin…

Voyage à travers le temps grâce aux récits de guerre de ses grands-parents, et voyage d’un père qui doit affronter la réalité d’un monde se relevant après les attentats de Paris.

Un roman beaucoup plus intime, donc, mais toujours empreint d’une tonalité qui n’appartient qu’à lui.

Angélique Hairay

 

PORTRAIT DE L'ECRIVAIN JULIEN BLANC-GRAS.
© Corentin Fohlen/Divergence.

 

CE QU’EN DIT LA PRESSE :

Même avec ses nuits sans sommeil, même métamorphosé en « guerrier de la puériculture »,  Julien Blanc-Gras conserve ce ton narquois et truffe son récit de saynètes désopilantes, sa marque de fabrique. Avant de justifier son pari sur l’optimisme : « Les bébés sont des gens bien. »
La Croix

« Ce garçon est vraiment surdoué »
Le Masque et la plume

Sans jamais se défaire d’un humour bienveillant, l’auteur signe ainsi une réflexion réjouissante sur la paternité et l’époque, mais surtout il réaffirme, ici plus encore que dans ses précédents ouvrages, les pouvoirs du questionnement, cette formidable arme de résistance à la terreur et à l’obscurantisme.
Les Inrockuptibles

La grande réussite du livre tient évidemment à sa drôlerie. Elle est constante, servie par une plume acérée, un art irrésistible de la formule, un talent du comique de situation. Cela va avec un certain désenchantement.
L’OBS’

Extrait de Touriste, publié en 2011

 

metadata-image-882025

 

CaptureCapture2

Bibliographie : 

Gringoland, Au Diable Vauvert, 2005
Comment devenir un dieu vivant, Au Diable Vauvert, 2008
Touriste, Au Diable Vauvert, 2011
L’almanach des voyageurs, Magellan & Cie, 2012
Paradis (avant liquidation), Au Diable Vauvert, 2013
Géorama, Robert laffont, 2014
In Utero, Au Diable Vauvert, 2015
Briser la glace, éditions Paulsen, 2016
Dans le désert, Au Diable Vauvert, 2017
Comme à la guerre, Stock, 2019

 

Un commentaire sur « JULIEN BLANC-GRAS à Libri Mondi, le 14 septembre »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s