Libri Mondi 2019, c’est fini. Et on n’est pas près de l’oublier.

Merci à toutes et à tous du fond du coeur pour ces deux formidables journées à Bastia.

Merci aux auteurs, Jacky Schwartzmann, Julien Blanc-Gras, Iain Levison, François Médéline, Hannelore Cayre, et Paul Lynch.

70876661_2652065248172591_4180338402735947776_n
Julien Blanc-Gras interrogé par Grégoire Leménager

Lire la suite de « Libri Mondi 2019, c’est fini. Et on n’est pas près de l’oublier. »

JACKY SCHWARTZMANN à Libri Mondi, le 14 septembre

« Empruntant à Audiard comme à Philippe Muray, (…) l’auteur nous régale avec une savoureuse tranche d’humour noir. »
L’Express

 


On oublie jamais la première fois où on l’ouvre un livre de Jacky Schwartzmann. L’homme est un secret bien gardé de la littérature française, que les initiés se chuchotent à l’oreille, l’air entendu.
Et on les comprend.

Lire la suite de « JACKY SCHWARTZMANN à Libri Mondi, le 14 septembre »

JULIEN BLANC-GRAS à Libri Mondi, le 14 septembre

« Comme à la guerre est un impeccable antidote au désespoir et à la bêtise »
L’OBS’

 

Un temps journaliste, ce « névrosé de géographie », selon ses mots, décide en 2001 de partir à l’aventure. Destination, l’Amérique du Sud.
Il revient de ce voyage avec l’idée d’un premier livre, Gringoland.

IMG_0539
Nuevo Laredo, Mexique

Lire la suite de « JULIEN BLANC-GRAS à Libri Mondi, le 14 septembre »

L’édition 2019 se profile à l’horizon !

Libri Mondi, troisième édition, se tiendra les 14 et 15 septembre prochains à Bastia, dans les jardins du musée de la citadelle.

Nous recevrons 6 auteurs, dont les noms seront dévoilés très bientôt!

Pour donner un avant-goût de la cuvée 2019, voilà pour les habitués du site l’édito du programme, qui révèle pas mal d’indices sur les écrivains invités…

 

Capture d’écran 2019-07-26 à 22.53.22

 

The good, the bad, the horror

Alors que Chicago, en 1893, s’apprête à inaugurer La Ville Blanche, pharaonique exposition universelle à la création chaotique, la cité du Michigan est le théâtre des agissements de H.H. Holmes, moderne Barbe-Bleue qui marquera l’histoire, et deviendra le premier serial killer des Etats-Unis. Erik Larson, dans son livre Le Diable Dans La Ville Blanche, narre avec brio ces deux moments fondateurs de l’histoire du pays, pour le meilleur et pour le pire.

Lire la suite de « The good, the bad, the horror »

Pier Paolo Pasolini, l’hérétique sacré

Depuis longtemps fasciné par l’œuvre de Pier Paolo Pasolini, poète, essayiste, dramaturge, scénariste, romancier, sémiologue et cinéaste italien, je n’avais jamais lu son Théâtre ; c’est maintenant chose faite. 

Et c’est magistral. 
Puissant. 
Unique. 

Théâtre des origines, de la parole et de la chair, il nous offre, dans une langue organique, brutale et lyrique, une poésie de la rupture. Une poésie de la destruction de la mémoire, et de la disparition d’un  monde. 
Lire la suite de « Pier Paolo Pasolini, l’hérétique sacré »